AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heartbroken [feat. Magnus Køhler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suède / Idun O.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Sam 17 Déc - 16:59

Heartbroken
ft. Magnus Køhler

Idun toucha furtivement le bout de son nez rougi par le froid. Ce n'était ni douloureux, ni gênant. Il faisait simplement froid, comme d'habitude à cette époque de l'année, et il en fallait plus que des températures de saison pour la déranger... Pourtant le froid semblait insidieux, ce soir-là.

Elle remonta le lourd carton sous son bras qui glissait régulièrement. Elle ne pensait pas qu'elle avait laissé tant de choses dans cette maison... Dans cette chambre qui ne signifiait plus rien d'autre pour elle à présent que le poids d'une solitude qui rongeait l'âme et alourdissait l'humeur. Idun releva le regard et se tourna légèrement vers Magnus, qui la suivait de près, lui adressant un sourire en coin.
Plus jamais seule.

- Ça va ? Pas trop lourd ?

Le ton était légèrement amusé mais pas moqueur. Elle l'observa quelques secondes tandis qu'il ajustait la pile de cartons qu'il portait, puis se pencha pour fouiller dans la poche de la veste de Magnus, à la recherche des clés. Une fois celles-ci en main, elle grimpa sur le pas de la porte, et ne perdit pas de temps avant d'entrer dans la maison. Il y faisait encore un peu chaud, et une odeur de sucre traînait dans l'air ; le gâteau qu'elle avait préparé avant de partir avait certainement terminé de refroidir dans la cuisine.

Elle déposa le carton dans un coin, puis se déchaussa, et accrocha son manteau au mur, étrangement apaisée. Elle ne se sentait chez elle que chez les autres, loin de la chambre sombre où aucune lumière ne pouvait rendre l'endroit plus lumineux. Chez les autres, il flottait dans l'air plus que des odeurs et des sons ; la vie elle-même semblait habiter les demeures, même les plus petites ou les moins accueillantes.

Magnus n'était pas une personne bavarde ou sociable, mais elle avait appris à le décoder et se fondait à présent dans le décor de la maison comme si elle avait toujours été là. Elle savait quand il valait mieux le laisser seul, ou quand il avait besoin, malgré ses protestations, d'un peu de compagnie. Idun avait l'impression qu'il se passait toujours des mauvaises choses, quand elle n'était pas là. Elle n'aimait pas couper la corde.

Elle se mordilla faiblement la lèvre, songeant à la discussion un peu plus tôt dans le bar et à la manière dont Oliver l'intimidait. Elle n'aurait même pas su expliquer pourquoi.

- Laisse tout ici, je m'en occuperai demain. J'ai pas la foi de tout ranger ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danemark / Magnus K.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Dim 18 Déc - 14:19

◄► Heartbroken ◄►
But I'm still caught below
And I'll never let you know
No I can't tell you nothing

Cause I'm a fucking mess sometimes
But still I could always be
Whatever you wanted
But not what you needed
Especially when you been needing me
Cause I'm a fucking mess sometimes
And I'll say what I don't mean
Just cause I wanted
Or maybe I need it
Swear lying's the only rush I need
Magnus ne comprenait pas.

C’était d’autant plus frustrant qu’il faisait partie de ces personnes qui sont toujours à la recherche du savoir, quel qu’il soit ; bien sûr, il n’était pas borné au point de se dire qu’il pouvait avoir des certitudes en ce qui concernait ses relations sociales et notamment Idun, qui représentait 90% desdites relations. Mais faute de savoir, il aurait voulu comprendre ; et l’attitude de la rouquine n’en finissait jamais de le désorienter.

D’abord, il ne comprenait pas pourquoi elle s’était prise d’affection pour lui, le dépressif, le solitaire, le cynique. Magnus savait qu’il n’était pas de bonne compagnie, toujours renfermé sur lui-même et dans son monde d’encre et de peinture. C’était sans conteste un rabat-joie face à l’enthousiasme de la Suédoise, et pourtant elle revenait encore et toujours vers lui.
Magnus ne comprenait pas ; mais il gardait le silence comme il savait si bien le faire durant ces longs après-midis où elle parcourait sa bibliothèque puis s’asseyait en tailleur sur le sofa, tandis que lui peignait son profil particulièrement esthétique, ou s’inspirait des reflets ensoleillés de sa chevelure rousse pour écrire un poème.

Il ne comprenait pas non plus d’où lui était venue cette patience proverbiale à son égard. Il se souvenait de chacune de ses tentatives de suicide, fussent-elles couronnées de succès ou non ; il se souvenait d’autant mieux des yeux doux et verts braqués sur lui avec inquiétude chaque fois que le souffle lui revenait, et il s’était dit qu’il aimait être le sujet d’attention de ces deux émeraudes.
Peu à peu, s’il y avait bien une chose que Magnus avait compris, c’est qu’il ne se sentait exister qu’à travers elle, et qu’il était fou amoureux d’elle. Dans ce monde tumultueux et qui lui paraissait si étranger, c’était sa seule certitude ; il aimait Idun. Il se savait prêt à mourir pour elle, mais surtout à vivre.

S’il la repoussait sans cesse, c’est parce qu’il se savait indigne de toute son affection. Il ne méritait pas les faveurs d’Idun, il ne méritait pas ses sourires, son rire, ses pleurs, son temps, ses bras, ses lèvres, ses soupirs. Magnus n’était qu’une erreur, voué à l’incompréhension, comme un albatros aux ailes de géant mais incapable de voler. Il ne pourrait jamais lui apporter ce dont elle avait besoin. Il n’avait de place nulle part, et encore moins à ses côtés.

Alors, lorsqu’Idun avait exprimé son désir de s’installer chez lui ce soir-là au bar, son coeur avait raté un battement. Il s’était senti heureux tout d’abord ; mais aussi terrifié à l’idée de la décevoir. D’un autre côté, s’était-il raisonné, elle vivait d’ores-et-déjà presque chez lui, et il n’aurait pas supporté de la voir s’éloigner de lui.
Magnus se sentait d’autant plus stupide d’espérer qu’elle lui retourne un jour ses sentiments. Elle a juste pitié, s’était-il souvent répété, un verre d’absinthe à la main, assis près de la fenêtre martelée par la pluie. Son coeur est trop bon pour me laisser pendre à la corde comme je le mérite.

Il se sentait presque honoré de porter ses cartons dans l’entrée, quoique décontenancé. Vu la quantité d’affaires qu’elle avait déjà menées chez lui, il n’aurait pas cru qu’elle aurait encore autant de choses à récupérer ce soir-là. Il avisa le désordre qu’était devenu son entrée tandis qu’il verrouillait la porte derrière eux et se débarrassait de son manteau et son écharpe.

- Laisse tout ici, je m'en occuperai demain. J'ai pas la foi de tout ranger ce soir.

Il se mordit la lèvre à l’idée de laisser une partie de sa maison dans cet état. Idun était loin d’être névrosée comme il l’était, et il savait qu’il allait devoir prendre sur lui pour s’endormir - s’il y parvenait.
Il opina du chef et grommela.

- Oui, oui…

Il se savait incapable de lui refuser quoi que ce soit, de toute manière.


Dernière édition par Danemark / Magnus K. le Dim 18 Déc - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suède / Idun O.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Dim 18 Déc - 18:15

Heartbroken
ft. Magnus Køhler

Elle s'avança lentement dans l'entrée puis dans le salon. Tout était, comme d'habitude, à sa place ; dans son obsession pour l'ordre et la propreté, Magnus lui paraissait souvent incapable de fonctionner si la maison ne présentait ne serait-ce qu'une once de désordre. Elle-même n'était pas spécialement désordonnée, mais certainement moins à cheval sur ce point. Elle avait cependant appris à nettoyer derrière elle, surtout dans la cuisine, au risque d'avoir affaire à un Danois de mauvaise humeur.

Idun esquissa quelques pas de danse maladroits, les bras tendus comme pour se donner de l'équilibre. Lentement, en regardant devant elle, elle étira ses jambes puis se mit à chantonner un semblant de valse dont elle n'aurait pas su dire si elle l'avait entendu quelque part ou si elle l'avait inventé de toute pièce. Ses mouvements se firent un peu plus gracieux alors que ses articulations et ses muscles se réchauffaient, bien qu'un peu expérimentaux.

Elle se souvint alors que Magnus savait danser sur ce genre de musique. La Suédoise fit volte-face, et attrapa les mains de Magnus, l'invitant à la rejoindre, élevant faiblement la voix pour leur donner un rythme. Souriante, elle le suppliait du regard, le tirant vers elle sans forcer mais avec une prise ferme. Ses propres mains étaient encore froides d'avoir marché dehors, presque bleuies aux extrémités. Elle ne semblait pas s'en inquiéter, cependant.

Il faisait sombre, la seule lumière provenant des lampadaires dans la rue dehors. Aucun des deux n'avait encore eu le réflexe d'appuyer sur l'interrupteur. Idun n'était pas pressée ; il y avait quelque chose de délicat, de tendre et d'intime dans cette pénombre. Le silence était simplement troublé par leurs pas sur le plancher et par sa voix qui chantonnait un air sans paroles.

- Allez, danse avec moi ! S'il te plaît.

Insistante, elle fit légèrement la moue pour essayer de le convaincre. Une valse n'allait pas le tuer, si ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danemark / Magnus K.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Dim 18 Déc - 20:20

◄► Heartbroken ◄►
But I'm still caught below
And I'll never let you know
No I can't tell you nothing

Cause I'm a fucking mess sometimes
But still I could always be
Whatever you wanted
But not what you needed
Especially when you been needing me
Cause I'm a fucking mess sometimes
And I'll say what I don't mean
Just cause I wanted
Or maybe I need it
Swear lying's the only rush I need
Sans mentir, Idun était sans doute le modèle préféré de Magnus. Sa muse, même, puisqu’il avait tendance à se considérer comme un artiste.
Tout d’abord par cette énergie qu’elle dégageait constamment, une espèce d’aura qui l’entourait où qu’elle aille. Lorsque Magnus s’autorisait à lever les yeux sur elle, il était toujours dans un premier temps ébloui. Il fallait bien l’avouer, il avait développé une légère obsession pour ses cheveux, d’une couleur orangée assez vive et pourtant si doux et soyeux entre ses doigts. Il lui arrivait assez régulièrement de lui demander s’il pouvait les coiffer, ne serait-ce que pour donner une raison d’être à la proximité qu’il recherchait de plus en plus à obtenir d’elle.

Mais Idun occupait aussi une place de choix dans ses oeuvres par son apparence si particulière et si esthétique pour le Danois. Lorsqu’il plongeait dans ses yeux, c’était la mousse des forêts qui répondait aux nuages des siens ; lorsqu’il dessinait son nez, c’était une cascade de douceur et de taches de rousseur ; lorsqu’il peignait l’angle de sa mâchoire ou les courbes de son corps, c’étaient autant d’endroits qu’il aurait voulu marquer comme siens par de subtils baisers.

Elle le fascinait également dans sa capacité déconcertante à s’immiscer dans son monde ; Magnus ne se mêlait ni ne s’ouvrait aux autres, et pourtant Idun parvenait tout de même à faire le lien entre lui et le reste. Parfois même, lorsqu’elle sentait qu’il n’était à l’aise avec personne, ni même avec sa propre personne, elle parvenait à créer un monde totalement à part, comme elle venait à l’instant de le faire.
C’était simple, avec elle ; elle pouvait transformer la faible flamme qui l’animait en brasier, une maison en foyer, et un couloir en salle de bal.

Il s’humecta les lèvres et posa une main sur sa taille tandis que l’autre saisissait délicatement la sienne. Avec hésitation, il entreprit de suivre son rythme, sa connaissance des danses de salon semblant lui faire défaut dans la légère panique qu’induisait la proximité d’Idun.
Les yeux fermés et le nez dans ses cheveux, il tentait de s’imprégner de la perfection du moment tant qu’il le pouvait ; la sensation de son corps pressé contre le sien, sa légère odeur de pomme, sa chaleur, son aura chaleureuse qui réchauffait la maison encore endormie car dans la pénombre. Il continua de valser avec elle pendant ce qui lui semblait à la fois une éternité et une durée beaucoup trop courte, chantonnant même légèrement de sa voix profonde pour accompagner la sienne, jusqu’à ce qu’elle cesse de donner un rythme à leurs pas.

Presque déçu, il s’immobilisa dans ses pas et la regarda dans les yeux, plus doué dans les actes que dans la parole, tandis que sa main agissait d’une volonté propre et recoiffait quelques mèches rousses derrière son oreille.
Je t’aime, aurait-il voulu dire. Je t’aime tellement que j’ai l’impression que je vais en mourir. Mais là encore, ce n’était pas tout à fait vrai. Je t’aime tellement que j’ai envie d’essayer de vivre, mais seulement si tu es à mes côtés.

Mais une fois encore, les mots restèrent coincés dans sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suède / Idun O.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Dim 18 Déc - 20:47

Heartbroken
ft. Magnus Køhler

Un sourire fleurit sur les lèvres d'Idun tandis que Magnus l'entraînait dans une danse lente et mesurée. Elle savait, oh elle savait pertinemment que Magnus ne comprenait pas ce qui la retenait auprès de lui. Lui, le poète, l'artiste suicidaire aux idées si sombres et à la présence si effacée, l'enfant d'Apollon solitaire et à l'expression ennuyée. Il ne voyait pas ce qu'Idun voyait, alors qu'elle se posait doucement contre son épaule en fermant les yeux. Là où il voyait un être plat, elle voyait un univers entier où elle aurait voulu s'immiscer pour ne plus jamais en ressortir. Elle y trouvait une lumière rassurante. Pas éblouissante, comme le soleil, ni brûlante comme la flamme. Une simple lueur douce, comme la lune qui se reflétait sur un lac. Rassurante. Apaisante.

Idun finit par interrompre leur danse lorsqu'elle se sentit prête à s'endormir contre lui. Elle se détacha à regret, mais prit les mains de Magnus dans les siennes, sans le quitter du regard. Avec le temps, elle avait appris à lire dans les prunelles orageuses ; quelque chose semblait lui brûler les lèvres alors qu'une main s'aventurait sur sa tempe pour glisser une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle ferma brièvement les yeux, appréciant un contact bien souvent trop rare, puis les rouvrit. Ses mains s'était tiédies au contact de celles de Magnus, et le froid paraissait bien loin, à présent.

Elle finit par briser le silence, à voix basse.

- Tu vois, tu me demandes souvent pourquoi je reste avec toi...

Elle baissa les yeux vers leurs mains jointes.

- La réponse est là, Magnus. Tu as beau me répéter que je suis agaçante et bavarde, tu me supportes mieux que n'importe qui. Tu ne questionnes même plus mes accès de folie, tu... Tu m'accompagnes. Sans poser de questions. Où que j'aille, tu me suis.

Tu me suis.

Elle ne savait même plus pourquoi elle s'évertuait à lui expliquer ; souvent, les mots entraient par une oreille pour ressortir par l'autre sans toucher le cerveau. Chaque fois, elle avait cependant l'espoir qu'il comprenne, ou tout du moins, qu'il accepte ses raisons. Ses lèvres restèrent entrouvertes, comme si tout ce qu'elle avait voulu dire n'était pas sorti.

Est-ce que c'est ça aussi qui reste bloqué, chaque fois que tu veux parler ?

Elle releva les yeux vers lui, sans air inquisiteur mais avec curiosité. Est-ce qu'il pensait la même chose qu'elle ? Est-ce qu'elle le décryptait correctement, ou était-ce simplement la projection de ses désirs qui la trompait ? Idun n'aurait su dire, et la peur du rejet lui serrait le cœur.

Est-ce que tu m'aimes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danemark / Magnus K.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Lun 19 Déc - 14:42

◄► Heartbroken ◄►
But I'm still caught below
And I'll never let you know
No I can't tell you nothing
Cause I'm a fucking mess sometimes
But still I could always be
Whatever you wanted
But not what you needed
Especially when you been needing me
Cause I'm a fucking mess sometimes
And I'll say what I don't mean
Just cause I wanted
Or maybe I need it
Swear lying's the only rush I need
- Tu vois, tu me demandes souvent pourquoi je reste avec toi…

Sa voix n’était pas aussi assurée qu’à l’ordinaire et le détail fit tiquer Magnus, qui osa relever les yeux sur elle, tandis qu’elle semblait trouver leurs mains jointes fascinantes. Il ne pouvait pas lui en vouloir, lui aussi était troublé par le contact tendre. Non pas qu’il ne soit pas habitué au contact ; avec Idun, il était impossible de conserver sa bulle d’espace personnel. Mais encore une fois, c’était là l’un de ses moyens de rejoindre son monde un peu à part, et Magnus ne se plaignait pas d’un peu de compagnie. Il trouvait la solitude bien plus agréable à deux.

- La réponse est là, Magnus. Tu as beau me répéter que je suis agaçante et bavarde, tu me supportes mieux que n'importe qui. Tu ne questionnes même plus mes accès de folie, tu... Tu m'accompagnes. Sans poser de questions. Où que j'aille, tu me suis.

Ses yeux glissèrent sur ses lèvres entrouvertes, et comme il commençait à connaître la rouquine par coeur - il fallait dire que la Suédoise était un livre ouvert en ce qui concernait ses émotions et Magnus était un lecteur chevronné - il devina les non-dits derrière ses paroles.

C’est maintenant ou jamais, lui répétait la petite voix de ses sentiments qu’il étouffait si souvent. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas aimer, bien au contraire ; Magnus rêvait de se sentir complet, vivant, de remplir ce vide dévorant dans sa poitrine de sentiment. Mais il ne savait pas comment aimer ; lui, l’esthète, le poète, l’écrivain, l’artiste, ne connaissait que les sentiments dans leur surface. C’étaient des outils qui lui étaient étrangers pour la plupart. Le Danois se laissait rarement emporter par ses sentiments, hormis lorsqu’il attentait à sa vie - et chaque fois sa mort lui semblait bien être la seule oeuvre parfaite qu’il eût achevé.
Il y avait bien quelques émotions qui lui étaient familières ; la mélancolie, le désespoir, la lassitude. Son monde était en nuances de gris et chaque fois qu’Idun y mettait les pieds, c’était une pluie de couleurs aussi superbes que déconcertantes.

Submergé par cette réalisation et maladroit dans son discours, il préféra encore une fois remplacer la parole par les actes et enlaça fermement la rouquine, la blottissant contre lui de peur qu’elle change d’avis et ne s’enfuie, ou bien encore qu’il ait encore trop bu et rêvé leur échange, et qu’à l’image des volutes de fumée de sa cigarette, elle ne s’évapore.
Il se sentait tellement égoïste, à lui imposer chaque fois la vision de son corps sans vie. Il réalisait à présent à quel point Idun devait en souffrir, par sa faute.
Il raffermit son étreinte et marmonna, le visage enfoui dans ses cheveux :

- Je suis désolé, Idun.

Sa respiration légèrement tremblante, il laissa le silence s’installer un moment, s’autorisant à laisser ses émotions prendre le dessus.
Sa voix n’était qu’un murmure lorsqu’il souffla :

- Reste avec moi, s’il-te-plaît. J’ai...j’ai besoin...d’un peu de temps. Comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suède / Idun O.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Lun 19 Déc - 15:22

Heartbroken
ft. Magnus Køhler

- Reste avec moi, s’il-te-plaît. J’ai...j’ai besoin...d’un peu de temps. Comme ça.

- Bien sûr, Magnus.

Elle lui caressa les cheveux avec lenteur et tendresse. L'étreinte de Magnus était ferme et rassurante ; les rares fois où elle y avait droit, elle ne pouvait nier la sensation de sérénité qui en découlait. Aussi, elle n'allait pas lui refuser un contact qu'elle-même réclamait à corps et à cri. Légèrement sur la pointe des pieds en raison de leur différence de taille, elle s'appliqua néanmoins à ne pas bouger. C'était rare qu'il lui demande ce genre de chose, elle n'allait pas laisser de vulgaires crampes se mettre en travers de son souhait.

Idun laissa son esprit vagabonder, sa main toujours animée par ce geste répétitif. Elle aussi avait le nez dans ses cheveux, appréciant cette odeur légère de savon et de parfum masculin qui se mêlait à quelque chose qu'elle n'aurait pas su décrire, mais qui n'appartenait qu'à Magnus. C'était un mélange de cendre, parfois d'alcool, et d'autres choses qu'elle n'identifiait pas, qui était devenu un repère avec le temps. C'était ce qu'elle retrouvait dans les chemises de Magnus lorsqu'elle lui en empruntait une pour dormir.

Soudain, quelque chose sembla pousser les paroles bloquées au fond de sa gorge et elle lâcha d'une voix hésitante :

- Magnus, il faut que je te dise quelque chose.

Elle paniqua immédiatement, ne sachant pas ce qui lui avait pris de s'engager sur un tel terrain. Il n'y avait cependant plus de marche arrière. Elle s'écarta légèrement pour pouvoir le regarder en face, sans néanmoins rompre le contact entre eux. Elle posa ses mains sur ses joues, caressant lentement sa pommette du pouce.

- Je... Je crois que... Je crois que j'ai des sentiments pour toi. Je n'ai plus envie de couper la corde, j'ai... J'ai envie de faire en sorte que tu n'en serves plus. Je n'ai pas la prétention d'y arriver, je sais que ça paraît égoïste... Mais...

Malgré ses hésitations, le flot de paroles peinait à s'arrêter.

- Je souffre de te voir te faire te faire du mal. Je ne t'en veux pas, mais je souffre... Et je crois que c'est parce que je t'aime. Non, en fait... En fait j'en suis sûre. Je t'aime.

Sa voix était bien moins assurée qu'à l'ordinaire, et une fois arrivée à la fin de tirade, elle s'éteignit comme une bougie sur laquelle on souffle. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Pourquoi j'ai fait ça ? Une petite voix au fond de son esprit lui répondit. Parce qu'il le fallait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danemark / Magnus K.

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Mer 4 Jan - 14:54

◄► Heartbroken ◄►
But I'm still caught below
And I'll never let you know
No I can't tell you nothing
Cause I'm a fucking mess sometimes
But still I could always be
Whatever you wanted
But not what you needed
Especially when you been needing me
Cause I'm a fucking mess sometimes
And I'll say what I don't mean
Just cause I wanted
Or maybe I need it
Swear lying's the only rush I need
Magnus s’était rarement senti aussi apaisé qu’à cet instant. Il n’était pas du genre à montrer ses sentiments, aussi, en s’ouvrant ainsi à Idun, il était terrifié par l’idée qu’elle repousse gentiment son étreinte. Le Danois n’était pas tactile pour deux sous, et il lui arrivait parfois d’écourter les contacts que la rouquine semblait tant apprécier.
De son côté, il ne pouvait pas dire qu’il n’appréciait pas les moments d’affections partagés avec elle, bien au contraire ; mais il se savait si gauche et mal à l’aise qu’il préférait éviter ces situations qui étaient pour le moins gênantes de son point de vue.

Il la sentit s’écarter de lui plus qu’il ne l’entendit parler et pinça les lèvres. Il ne pouvait pas lui en vouloir ; il la savait sur la pointe des pieds et il ne voulait pas la fatiguer pour un simple moment de faiblesse.
Ses mains se posèrent sur ses joues et, surpris par la tendresse et l’intimité du geste, il se raidit.

- Je... Je crois que... Je crois que j'ai des sentiments pour toi.

En voyant ses lèvres bouger, Magnus déduisit qu’elle continuait de parler, mes les mots glissaient sur lui sans vraiment l’atteindre. Son coeur cognait comme jamais dans sa poitrine, et il peinait à respirer, submergé par un flot d’émotion aussi violent que délicieux.
Dans ses rêves les plus fous, il n’aurait pas imaginé qu’Idun lui retourne ses faveurs, aussi il résista à l’envie de se pincer pour vérifier qu’il n’était pas en plein délire, fut-ce à cause de la drogue ou du manque de sommeil.


Il ne comprenait toujours pas pourquoi Idun s’entêtait à lui tenir compagnie, et encore moins pourquoi elle l’appréciait, mais il était bien placé pour savoir que les sentiments n’ont pas forcément d’explication et échappent souvent aux règles de logique.

- En fait j'en suis sûre. Je t’aime.

Sans hésiter plus longtemps, Magnus glissa une main dans sa nuque et l’autre autour de sa taille et l’embrassa, d’abord doucement, de peur qu’elle lui glisse entre les doigts, puis avec passion, s’autorisant pour une fois à laisser la vague d’émotion le submerger, et même se déverser avec toute la force de son amour pour la Suédoise.
Il n’était doué avec les mots qu’à l’écrit, aussi espérait-il, lorsqu’il se recula pour reprendre son souffle en posant son front contre le sien, que ses actes lui en diraient plus que tous les poèmes qu’il avait pu lui dédier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suède / Idun O.

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   Dim 12 Fév - 18:19

Heartbroken
ft. Magnus Køhler

Idun ne savait pas à quoi s'attendre ; malgré les années passées à proximité immédiate de Magnus, celui-ci restait souvent une énigme dans la manière dont il gérait ses sentiments. Oh, certaines de ses réactions étaient devenues prévisibles, elle ne pouvait pas le nier, et elle avait appris à lire certaines mimiques et autres gestes qui trahissaient ce qui se passait dans sa tête. Mais, en cet instant, elle était incapable de deviner précisément comment il allait réagir. Et c'était terrifiant.

Aussi fut-elle quelque peu surprise de sentir Magnus se pencher pour l'embrasser, une main dans la nuque comme pour la retenir de peur qu'elle ne s'en aille. Elle ne put réagir pendant une courte seconde, son esprit incapable de gérer l'afflux de sensations qui lui tordaient les entrailles, puis répondit au baiser avec douceur, ses mains toujours sur les joues du Danois, comme si elle cherchait à se rassurer qu'elle ne rêvait pas.

Mais tout était bien réel : les lèvres contre les siennes, avec un léger goût d'alcool qui traînait dessus, la barbe qui lui piquait légèrement la paume des mains, la chaleur d'un autre corps tout proche. La tête lui tournait à mesure que Magnus se faisait plus enhardi, et elle dut s'accrocher à ses épaules lorsqu'il rompit le baiser pour ne pas tomber à la renverse. Son front contre le sien, elle mit quelques instants à prendre la mesure de la situation.

C'était étrange, en un sens, un poète si mal à l'aise avec les mots lorsqu'ils devaient être prononcés. Mais elle ne lui en voulait pas. Elle-même, pourtant si bavarde, ne savait pas trop quoi dire ; pourtant, ses pensées se bousculaient dans sa tête et la pressaient de les exprimer. Idun mit quelques minutes avant de pouvoir réellement faire le point sur la situation, puis enlaça Magnus, la tête contre son épaule. Du plus loin qu'elle se souvienne, elle ne s'était jamais sentie aussi... Rassurée. Il n'était pas simple d'être une copie, d'autant plus lorsque le destin choisit de vous confronter à des originaux qui semblent tellement plus humains. Il était facile d'en oublier sa propre nature.

Il y avait quelque chose de presque douloureux dans une étreinte que l'on attend depuis si longtemps. Toute sa vie, elle avait fui le vide, le noir et le froid, dans une course sans fin qui l'épuisait et la rongeait de l'intérieur. Était-ce seulement possible qu'aujourd'hui, en cet instant, elle leur avait échappé à tout jamais ? Magnus était-il finalement la ligne d'arrivée, juste sous son nez, qu'elle ne parvenait pas à franchir alors que ça n'avait finalement rien de bien compliqué ? Oui, décidément, le destin lui jouait des tours...

Cependant, la position et le fait qu'elle fermait les yeux la rendaient somnolente, et appuyée contre lui, elle se sentait partir dans une douce torpeur.

- Magnus, fit-elle d'une voix étouffée. J'ai sommeil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heartbroken [feat. Magnus Køhler]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heartbroken [feat. Magnus Køhler]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» (m) - MICHAEL TREVINO - Love Foerver Maybe ?
» (f) - RACHEL BILSON ► the past belongs to it, the future belongs to us

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde :: Europe :: Danemark-
Sauter vers: