AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Turquie / Volkan A.

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 06/02/2017
Age : 26

MessageSujet: Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~   Lun 6 Fév - 14:14




Nyo!Turquie
Texte alternatif 
Nom : Adnan
Prénom: Volkan (volcan, en turc)
Age: 27 ans (d'après l'apparence)
Date de naissance: 29 octobre
Relations :
Nyo!Grèce : Rah, cette sale gamine ingrate ! A la mort de sa mère, je l'ai prise sous mon aile, lui ai permis de grandir, l'ai aidé à rendre sa terre prospère mais elle a préféré retourner les armes contre sa tutrice ! Après quelques conflits, on arrive maintenant à se supporter -vaguement- pour le plaisir du reste de la "famille".

Nyo!Égypte : Elle aussi, elle a perdu sa mère. Je l'ai prise sous mon autre aile et elle fut bien plus docile, bien plus sage. C'était un peu une bouffée d'air en comparaison avec les deux autres...

Nyo!Chypre : Le cadet de la Grecque et l'aînée de ma bébé-choute. C'était une enfant très sage -bien que pleurnicheuse et mouilleuse de lit- pendant son empire, mais elle prit vite le partie de sa sœur. Alors, je l'ai refilé à cette Anglaise qui avait les yeux plus gros que le ventre. Je crois qu'à force de l'enfermer dans l'armurerie quand elle m'énervait, elle est devenue pacifiste.

Nyo!TRNC : Cette gamine, je l'adore. Si je le pouvais, je l'adopterais, tiens ! Mais la miss veut son indépendance, donc mon cœur de (fausse) mère se brise, bouhou…

J’ai une relative bonne entente avec ceux que j’ai envahi lors de ma période « Empire Ottoman », et même ceux dont j’ai massacré la population (Islande, Malte, etc) n’ont pas l’air de trop m’en vouloir.
Il faut les comprendre, je suis irrésistible Wink

Pays représenté : la Turquie




DESCRIPTION PHYSIQUE

Il fut une époque où j’aimais lancer la tendance, que ce soit par moi-même ou via la femme du sultan. Sentir les regards sur moi tenter de décortiquer ma mise afin de la reproduire, répondre aux questions inquiètes et empressées des nobles, ricaner devant les imitations ratées…

Mais tout ça est si loin…

Lorsque vous me croisez, je peux tout aussi bien avoir les cheveux longs comme les avoir raccourcie (ou plutôt, le coiffeur). Malgré cela, ils restent d’un joli brun au reflet doré que je m’amuse à tresser ou à parer de multiples accessoires. Pourquoi s’en priver, après tout ?

J’ai de jolies jambes, alors j’en profite pour les montrer à l’aide de shorts ou de jupes plus ou moins longues (la séduction passe aussi dans la suggestion, voyons). Ne pas le faire serait un tel gâchis !

Je suis plus sandales et bottes que talons en tout genre. Déjà, parce que je suis une casse-cou qui aime courir et grimper, mais aussi parce que je fais 1m 80 (et oui, mon pote) et que les hommes n’aiment pas trop être dominés par tout ma magnificence. Tch.

Pour le haut, c’est selon mes humeurs, les circonstances, etc. Des débardeurs, des chemises, des tuniques, des brassières… Il y a tant de possibilités dans ce monde moderne ! Et puis, quand on a des formes, il faut les montrer, non ?

Faut me comprendre, avant, une femme n’avait pas vraiment à montrer son corps et encore moins à donner son avis à ceux qui gouvernent, alors j’ai dû me cacher derrière des couches et des couches de vêtements, me travestir, parfois.
De ces époques, j’ai gardé le masque blanc que je porte parfois. Il me donne un air mystérieux, donc c’est amusant de jouer avec.

Comme ça tape quand même pas mal dehors, j’ai aussi un manteau vert olive, rappelant certains uniformes militaires. Bah oui, je suis une nation, pas juste une gonzesse, hé ! Moi aussi j’ai fait la… les guerres.



DESCRIPTION MORALE

Un des reproches que l’on me fait (écoutez pas la Grecque, elle s’est levée du mauvais pied, ça lui arrive souvent), c’est que je suis enjouée. Trop enjouée. Tch.

Désolée de pas tirer une gueule de cent pieds de long ! Moi, je vis, j’en suis heureuse, point ! En plus, on est en temps de paix, je peux me balader sans être regardée de travers, je vois pas pourquoi je passerais à la déprime.

Bref, vous l’aurez compris, je suis une positive adoratrice de la vie. Je peux passer des heures dans les maternités à saluer les mères et jouer avec les enfants, parler de grossesses et accouchements même si je ne les ai jamais vécu.

J’adore aussi les animaux et tout le monde en général.

Bien sûr, j’ai des ennemis, des cicatrices, des parts sombres, c’est normal, c’est humain, mais je préfère à autre chose.

Actuellement, je fais partie des plus vieilles nations encore vivantes, comme Chine, Mongolie, etc, j’ai appris à ne pas rester fixer sur les petites querelles meurtrières des humains. Nous, on est fait pour avancer, pour se relever. Nous, nous verrons demain, nous verrons le futur. Alors, pourquoi rester embourbé dans le passé ?

De toutes façons, je sais à quoi ressemble l’avenir, moi. L’Europe sous ma botte, NIARHAHAHAHA *rire machiavélique*



HISTOIRE (optionnel)


1299 à 1923. C’est la seule date qui importe. La période de ma magnificence, où j’étais crainte et  où mon empire s’étendait. NIARHAHAHAHA



TEST RP

Parmi mes nombreux passe-temps, vous pouvez y trouver la pêche, ce que vous appelez la danse orientale, la cuisine, les travaux d'aiguille, mais aussi les passes d'armes.

J'étais donc tranquillement en train d'échanger des coups avec l'un de mes adversaires préférés, nos cimeterres étincelants sous le soleil, nous aveuglants parfois. Bon, je sais, ce sont de vieilles armes, je devrais avoir honte d'embarquer un gamin avec moi, etc, mais si vous saviez comme je m'en moque...

Nous en étions donc l'un à tenter de dominer l'autre, clairement conscients que je faisais exprès de ne pas y aller à fond, mon goût de la compétition plus élevé que ma haine de perdre. La peau nue de mes bras était déjà parcourue de quelques estafilades, mais je pouvais me le permettre avec ma nature de nation. Ce n’est pas comme si j’allais m’écrouler sur le sol et mourir d’une hémorragie. C’est sûr que ça piquerait, mais je me remettrais très vite.

Le jeune adulte me réclama une pause après avoir mordu la poussière pour la deuxième fois consécutive, ce que je lui accorda, en nage moi aussi.

Une main me servant de visière, j’observais la rue où on pouvait entendre les cris habituels d’enfants en train de jouer. Ce n’était pas dans les villes modernes qu’on pouvait être aussi paisible ! C’est d’ailleurs avec cette intention que mon président m’avait foutu dehors avec son pied au cul en prime.

Je crois qu’il en a eu marre de m’entendre ronchonner alors qu’il faisait si beau dehors.

-Vous voulez à boire ?

J’acceptai la bouteille d’un sourire pour la vider quasi aussi sec. Moi aussi j’avais avalé de la poussière, hé !

-On y retourne ? Proposai-je. On ne s’est toujours pas départagé !

Il eut cette grimace qui me faisait craquer. Un de mes supérieurs avait la même et il arrivait à me manipuler à chaque fois.

Ce souvenir me fit le mettre à terre en un revers de poignet. Petite vengeance, na !

-C’est pas en faisant tes yeux de cocker que tu avanceras dans la vie, ricanais-je.

Le bruit du métal qui s’entrechoque reprit dans la petite cour et quelques vieux nous regardaient nous dépenser avec un regard de réprimande gâché par l’étincelle d’amusement qui s’y trouvait. Comment voulez-vous blâmer une nation ?

Je riais tout en évitant ses petites attaques. Si j’avais vraiment voulu me dépenser, je serais allée chatouiller la Grecque, elle a du punch et un vocabulaire à en faire rougir un navire de guerre.

Rêveusement, je portais mon regard vers les cieux, souriant au soleil qui semblait vouloir nous faire fondre les yeux. Il pourrait presque y arriver, le bougre.

Me concentrant de nouveaux sur les passes, je fronçais les sourcils. Le reflet était de plus en plus vif, non ? Je cogitai dessus, cherchant à comprendre. Au vu de l’heure, ce n’était pas possible. Et les lames n’étaient pas très polies malgré leurs usages réguliers.

Malgré le danger, je frôlai une des tâches de soleil… et me fis absorber aussitôt.

Bon, bah, au moins, j'avais une arme.



Derrière l'écran

Surnom : Imo-chan
Comment êtes-vous arrivé ici : Double-compte de l'Anglais aux sourcils mutants~
Un petit mot : Vous allez avoir peuuur (et moi aussi)
Code : Personne




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 04/01/2015

MessageSujet: Re: Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~   Lun 6 Fév - 18:42


«Bienvenue à toi Volkan »

Houuu comment qu'elle est belle la dame ! ... Par contre, faut pas l'emmerder apparemment.
Courage à toi dans ce nouveau monde !

Ta fiche est validée ; tu peux désormais commencer à RP. Passe un bon moment en notre compagnie !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldhetalia.forumsdediscussions.com
Turquie / Volkan A.

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 06/02/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~   Lun 6 Fév - 18:51

Hé hé, admire-moi petit, vas-y~

Eh non, je suis une femme forte, indépendante et avec du caractère, faut pas croire !

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne te crois pas la Turquie soumise, gamin~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» au fond, j'crois que la terre est ronde.
» Connexion impossible à partir de la Turquie
» Cartographie Turquie avec Garmin
» installer sur mapsource une carte de Turquie (gratuite) que j'ai téléchargée
» un gamin de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant propos :: Présentation :: Fiches validées :: Nyo!-
Sauter vers: