AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Mar 20 Sep - 14:22

[ Ce poste est libre d’accès à tous, il a été écrit pour trois personnes, mais vous êtes le bienvenue, tant que vous jouez un 2P ^^ ]

[ RP info : Tout ceux arrivant après Italie on 15 min de retard ! ]

Ziiiippp !!!!

le fermeture éclair du trois quart cuir de Gretchen  venait de se bloquer, le train suivant les rails attaqué deux montagnes et il semblait, soit trop chargé, soit pas assez puissant pour gravir ces dernières. Malgré tout, cette dernière tentait la progression, poussé par une divine intervention, une main gantée qui tirait dessus pour espérer vaincre cette formation naturelle. Il y avait une solution, retenir sa respiration et miser sur une tentative, y aller rapidement et d'un mouvement sec. Dans un dernier effort, la locomotive de métal fit une progression vive, puissante sur les rails, mais l'avancée n'était pas assez importante, quand la conductrice relâcha la pression, le véhicule de fortune fit marche arrière dans un bruit sourd alors que l'on pouvait entendre les gaz se relâcher.

« PFF !!! SCHEISSE !! »

Tant pis, Gretchen allait devoir quitter son logement en laissant l'ouverture sous la poitrine avec son top blanc visible et pas que cela. Quelle idée aussi de faire le cuir aussi peu extensible ! Elle secoua la tête en laissant voleter sa natte, la laissant choir sur son épaule droite alors qu'elle titillait sa croix de guerre pour la relever et la poser sur son cou, centré, la rendant accessible aux yeux de tous.

Quand elle quitta son lieu de vie, ses rubis se perdirent sur la voûte céleste, le soleil mourrait peu à peu à l'horizon et elle inspira longuement avant de se décider à prendre la direction du lieu de rendez-vous.

Gretchen avait décidé d'écrire une lettre aux « propriétaires » des quartiers. Elle se disait qu'il serait de bon ton de faire un point avant que l'invasion ne soit trop importante. Par expérience, elle savait que les peuples se réveillant trop tard était souvent les premiers à se faire rouler dessus quand les agresseurs avaient décidé de sévir.

Car oui, tout originaux qu'ils étaient, ils restaient une potentiel menace pour la grande allemande et elle avait décidé de prendre le taureau par les cornes, du moins de pointer ses armes la première avant de se faire braquer à domicile.

C'était à tout cela qu'elle avait réfléchit pendant sa traversée de son territoire pour se diriger vers celui de France, son frère avait choisi le lieu de rendez-vous, prétextant que l'endroit qu'il avait choisi était on ne peut plus approprié à sa sœur et qu'elle trouverai cela fortement amusant. Car oui, bien qu'elle ait écrit les lettres, c'était ce dernier qui les avaient délivré, indiquant au dos de ces dernières, le lieu de la « Réunion ».

C'était sûrement une manière de se venger. Priver de nourriture depuis quelques jours pour délie de flemme aggravé suivi de la pire maladie au monde : La flemmingite aigu.

Mais qu'il ne s'en fasse pas. La vengeance est un plat rempli de choucroute !

Allemagne arriva tout de même devant le bouiboui choisit pour l'occasion, bien incapable de savoir qui aller la prendre au sérieux, elle ne préférait pas y réfléchir, après tout, elle avait l'expérience pour mener des guerres seules, des soutiens étaient un plus, mais vous savez, les alliances, ça va, ça vient et quand ça part, ça laisse des cicatrices...

Elle balaya le troquet du regard, cela été très rétro, une ambiance première guerre avec la petite musique dignes des plus grands bals musettes : Tabourets en bois, Bar avait une forme arrondi, lustré du jour-même, les bouteilles avaient déjà la tête renversés avec les becs verseurs, un petit ventilo en bois brassé l'air. Il y avait une odeur de vin mêlé à la cigarette bon marché, sûrement des gitanes, on parle des clopes, pas les gens présents.

Quoi que...

Gretchen renifla quelque peu, tirant une mine de dégoût avant de se faire interpeller par le serveur, béret sur la tête, un haut à rayures ainsi que pantalon noir et souliers, propre, il ne lui manquait plus qu'un baguette et il était digne du peloton. On t'a reconnu JP Gauthier !

Il lui demanda, poliment, ce qu'elle désirait boire et c'est un accent exagéré et une voix puissante qu'elle commanda une pinte de bière allemande, dévoilant sans gène, ses origines dans ce maudit bar nommé «  La Normandie ».

Elle ne prit pas le temps de voir la tête des gens présents et s'installa à la table la plus grande, ne prenant pas place sur les bancs contre les murs, elle tira une chaise qui lui libéra assez de place pour sa masse, s'installant non sans oublier d'ouvrir un peu plus sa veste qui était déjà bien trop tendu sous la pression du corps. Elle s'accouda lourdement en retirant consciencieusement ses gants de cuir qu'elle déposa à ses cotés.

Mains liées entre elles et fermées, le visage voilé derrière ses poings. Elle fixa l'entrée du café, espérant voir arriver l'un des propriétaires de ces quartiers, espérant qu'ils aient prit conscience du danger potentiel des nouveaux venus.


Dernière édition par Allemagne / Gretchen B. le Mer 28 Sep - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
USA / Allen J.

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 20/08/2016

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Dim 25 Sep - 16:02

Il est presque levé. Enfin, il est presque décidé à envisager de considérer l'éventualité de se lever, plus exactement. Il a connu mieux, comme réveil. Oh, son lit est cool, hein, son trip c'est les draps blancs, y en a certains qui diraient que c'est parce que, pour son cas, ça se voit moins quand c'est sali, mais les gens ont l'esprit tordu, que veux-tu <3  Mais là, dans son lit à cette seconde, y a cet intrus format A4 qui lui dit 'bouge ton cul'. Et présentement, USA n'a pas envie d'obtempérer. Alors oui, il a dormi à côté du papelard, et non, ça lui a pas servi à ... à quoi que ce soit, merde, vous êtes dégueulasses, quoi. Encore qu'il a jamais essayé, tiens, ça peut être fun. Mais pour le coup, la présence dudit papelard à cet endroit stratégique, c'est essentiellement pour ne pas le zapper. Sa vue lui en rappelle le contenu, survolé rapidement à la réception, la veille ou... avant... Il sait plus. Mff. La tête brune disparait sous l'oreiller... Ressort pour aviser la zone indiquée... Et y retourne. Buah, c'est loin. Laisse tomber, en fait.

Il a déjà froissé le papier en boule à l'aveuglette et s'apprête à le bouter hors de son plumard..... Mais suspend son geste alors que finalement, ça lui monte au cerveau.
S'il y en a qui se réunissent pour un truc quel qu'il soit, pas question qu'ils fassent leur deal sans les USA. Sérieusement, quoi ! Après tout, c'est le centre du monde, oui ou merde ? Ouais. Et puis les interactions, Allen, il aime bien ça... C'est surtout les autres qui ne veulent pas lui en donner, on se demande pourquoi. Bref, toujours est-il qu'il n'y aura pas de regroupement sans Amérique. T'as un standing ou tu l'as pas.
Oui mais... Mais c'est loin et ça le fait chier de se déplacer au saut du lit pour... Pour quoi, au fait ? C'est quoi l'histoire ? Faudrait relire ce papelard autrement qu'en diagonale, ptêt. Ouais, maccache, on verra bien sur place.... Si tant est qu'il se motive à se bouger. Mh... Hey, après tout, pourquoi lui ? La grognasse n'a qu à y aller. Il sort à contre-coeur de sous l'oreiller et lance d'une voix forte sa première injonction du jour, aux décibels plus ou moins dosés pour se répercuter dans chaque pièce.

"HEY ! Y a la Steroid family qui fait du social ! Up and at 'em, ya bitch !"

Il attend. Eh ben ? Rien ? Pas de réponse ? Pas de signe de vie, pas d'insultes, pas d'assentiment, pas d'exhortation à se foutre des objets contondants dans diverses parties de son anatomie ? Pas même un petit shaddap ? La bicoque est vide, donc. Sûrement que son double à yummies s'est barrée chercher le Grand Amour ou une connerie du genre. Un jour, faudrait que quelqu'un lui dise que le potentiel prince charmant, même farci à la meth, il se pisserait dessus de trouille une dizaine de fois avant de se résoudre à lui passer la bague au doigt.
Quoiqu'il en soit... Ça ne fait pas son affaire.

"Fuck...!"

Allez, Al. Un grooos effort, et hop, debout. Ouais, assis, c'est déjà pas mal, la moitié du boulot est faite. Ses sapes en boule au pied du lit. Y en a une qui dormait seulement vêtue de son Chanel n°5, Al lui il dort seulement vêtu de ses plaques, c'est moins glamour mais putain qu'il les aime, ces babioles qui crachent à la gueule du monde qu'on peut se lever de bonne heure pour espérer égaler la puissance militaire de l'Amé...de.... euh... de l'autre Amérique, en fait.... mais... Détail. Détail. Il se met debout, enfile ses fringues un peu au radar, se coiffe vaguement avec les doigts, enfonce le papier en boule au fond de la poche de son fute. Il pourrait être prêt à partir, techniquement.

Il ne regarde pas l'heure, whatev. La bonne heure, c'est la sienne ; ceux qui n'impriment pas le concept le taxent d'être systématiquement en retard, mais Al s'en cogne. La ponctualité, c'est un truc de british inventé juste pour se provoquer le plus d'ulcères possibles. De fait, il a largement le temps de passer par le frigo pour un shoot de lait d'amande, et direct au carton, ça évite de la vaisselle. C'est pas de la flemme, c'est que ben, tu vois, la vaisselle... Ca cane les ours polaires et les petits pingouins de la banquise et... Ouais bon, fouque, ok, c'est clairement de la flemme, sur ce coup-là. Le temps coule, il est presque parti. Sa veste. Ses lunettes. Il est dehors....

... Et maintenant qu'il est dehors, ça le saoule beaucoup moins d'avoir fait un effort. Ça peut être cool, on va dire. Reste à voir qui va se déplacer.... Se déplacer au...

"Normandie" ? Sérieux ?

Il enfouit sa main au fond de la poche de son jean pour récupérer le papier froissé, et le retourne. Ouais, c'est là. Sans déconner, elle a de l'humour, la Grosse Bertha, il aurait pas cru, comme ça, étrangement. Bah, pourquoi pas. Ça lui va, à lui, de... débarquer... en  'Normandie'. Allen s'amuse d'un rien, ce qui est pas plus mal quand il considère le triste sire qui lui fait office de frère. Ok, débarquons donc. Les lieux obscurcis par les verres fumés sont scannés rapidement. Ok, il a repéré l'allemande. Faudrait être sérieusement malvoyant pour la louper, ceci dit, vu les proportions de la bête, et on ne parle pas seulement de ce qui jaillit de son cuir, là. Pfoah. C'est limite pas humain tellement ça déborde.
Mais elle est seule...? Sans déc, il est le premier arrivé ? Wouh. Va falloir retenir la date pour la graver au burin sur la tronche du prochain qui l'accuse d'être constamment à la bourre.
Il rallie la table où elle a posé son derche, laisse lourdement tomber sa gracieuse personne sur une chaise, dans une posture largement moins rigide que celle de la germanique, pour pas dire qu'il y est carrément vautré, et relève ses lunettes sur sa tête pour planter son rouge foncé dans le rouge plus vif qui lui fait face, avec un sourire narquois.

"Nice ta see ya, Panzerdoll. Si tu voulais un rencard, c'était pas la peine de faire aussi officiel. La prochaine fois t'écris juste l'heure et le lieu sur tes boobs et tu m'envoies la photo, na mean ?"

Vu la superficie de la zone concernée,  tu peux carrément dessiner un plan d'accès dessus, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
South Italy / Lucrezia V.

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Mer 28 Sep - 17:55


La porte du Normandie s'ouvrit une nouvelle fois, laissant apparaître la splendide, la merveilleuse, la magnifique Lucrezia Vargas. Blonde, rose et superficielle : Barbie était dans la place !

Passons sur sa tenue vestimentaire, ce n'est heureusement pas le sujet du jour. L'italienne avait mit des heures à se préparer et il en faudrait tout autant pour décrire tout ses habits de marque, en passant par la couleur de son vernis à ongle et sa crinière blonde coiffée avec amour. Tout ce que vous devez savoir, c'est qu'elle est parfaite. Comme toujours. Blablabla.

Tout en remontant gracieusement ses lunettes sur son nez, Lucrezia balada son regard dans le troquet miteux dans lequel elle était tombée... Et elle regretta de suite d'être venue. Ce n'est pas que l'endroit n'était pas adapté aux personnes aussi classieuses qu'elle, mais le charme pittoresque et rustique du bar lui donnait une soudaine envie de fuir loin. Mais alors très loin. Le plus loin possible pour ne plus jamais devoir mettre les pieds dans ce trou à rats.

Mais pourquoi était-elle là si cet endroit lui donnait envie de s'arracher les cheveux un à un ? Eh bien, c'est qu'elle n'avait pas eu le choix.

L'autre jour, elle avait eu la -mauvaise- surprise de recevoir une lettre de la part de ce cher Lutz. De suite, elle avait pensé que c'était une invitation à dîner ou une lettre d'amour super romantique ♥ Mais elle s'était mis le doigt dans l’œil, jusqu'au coude. Adieu dîner aux chandelles, bonjour réunion chiante entre représentants de quartiers. Sauf qu'elle n'avait pas envie d'y aller. En effet, elle avait prévu moultes activités d'un grand intérêt tel que : se coiffer, se maquiller ou bien encore refaire sa garde-robe. Et comme Flavio avait un planning tout aussi chargé et une flemme monstrueuse, ils durent tirer au hasard le nom de l'italien qui allait devoir se déplacer en territoire français.

Je vous laisse deviner qui fut l'heureuse gagnante.

Enfin, après avoir pris une grande inspiration à peine exagérée, Lucrezia se dirigea vers la table où elle reconnu le visage strict et sévère de sa chère Gretchen et celui idiot, mais néanmoins mignon, de l'américain. Un sourire trop forcé pour être aimable éclaira son visage tandis qu'elle les saluait de sa voix cristalline, tout en agitant bêtement la main.

« Gretchen chérie ♥ Allen chou ♥ Ciao ciao ♥ Comment allez-vous ? ♥ »

Elle tira une chaise, avant de tirer la tronche en voyant que ce n'était pas aussi confortable qu'elle l'aurait imaginé. Faisant de gros efforts, elle osa poser son auguste postérieur sur la chaise. Elle enleva également sa veste blanche à col de fourrure pour la mettre sur le dossier. Croisant les jambes, elle appela le serveur pour qu'il lui apporte un café, ou plutôt un cappuccino bello cremoso caldissimo con tanta schiuma ma poco latte. Parce que c'est une femme simple, Lucrezia, jamais dans l’excès. Elle le remercia d'un sourire charmeur made in Italy et récupéra sa boisson.

La fashionista posa son regard écarlate sur les deux autres personnes présentes et les détailla de haut en bas sans aucune gène. Lucrezia ne pu évidement pas louper les deux énormes pastèques jaillissant hors du décolleté de l'allemande et grimaça de jalousie. M'enfin, elle se consola bien vite en se disant que cela devait lui faire mal au dos et qu'elle n'avait pas le charme naturelle de l'italienne. Na. Elle ne s’attarda pas sur l'américain, son manque cruel d'élégance lui piquait les yeux.

La fausse blonde se pencha ensuite vers eux, comme pour leur faire une confidence des plus importantes.

« Alors je ne sais pas vous, mais je trouve que cet endroit est complètement craignos. Ya une odeur bizarre, le serveur est louche, la musique ignoble et je ne vous parle même pas de la déco. On se croirait dans un village paumé du nord de la France pendant les années 40. Non mais sérieusement, c'est totalement démodé ! »

Tout en les assommant de paroles fortes utiles pour le déroulement de la présente réunion, l'italienne constata qu'il manquait vachement de monde et ajouta.

« Mais il n'y a que vous ? Franchement, ils pourraient faire un effort et arriver à l'heure ! »

Dixit celle qui a quinze bonnes minutes de retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lituanie/ Adomas L.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2015

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Mar 4 Oct - 23:57

Rhaaaa quel idée de venir le déranger alors qu’il se préparait à partir faire sa rode habituel ? Où est le mal d’aller s’assurer que tout ce passe bien chez ses voisins ? A croire que cela n’était pas possible aujourd’hui. Surtout en lisant la lettre. Une réunion en vue d’une préparation à une innovation ? Invasion de quoi ? Attend…tu écris à un des propriétaires de quartier les plus reculer là !  

Enfin, il balaya rapidement la lettre du regard soupirant, il fallait vraiment y aller. Et peut motiver pour le coup parce que OUI, il avait mieux à faire, genre…allez ennuyer Nikolaï ? Oui ça c’est une bonne idée, ennuyer le russe tien. Il marcha vers sa maison y entrent appelant après sa sœur pour régler cette histoire. Elle ira bien à sa place !
Et à en croire la silhouette vert et rouge qui travers le terrain balte, la lettre serrer entre les doigts et le visage cacher entre écharpe et casquette nop ce n’est pas la jeune femme qui s’y colle mais bien Adomas et cela ne semble pas lui plaire le moins du monde.
Mais avant tout…détour par le nord pour aller ennuyer une certaine nation russe !

Il lui faudra comme à chaque fois deux ou trois essaie pour passer se fichue mur en plus qu’il a du courrier pour ce dernier… Parvenant à pénétrer les terres slaves, il marchera vers l’entrée principale cherchant à entrer dans le manoir.
OI !! Klaivas ! Montre-toi !  

Oui il criait après le russe et après une petite recherche le trouva enfuit dans son lit sous une tonne de couverture
T’est sérieux mec ? Bouge ton cul ! Y a besoin de nous maintenant !

Oui il provoquait le russe dans son propre lit, le secouant, en tirant sur les couvertures et …pour finir agir par les grands moyens…essayant de retourner le matelas pour mettre le slave à terre. Y parvenant après de grand effort.
Et comme si il n’était pas assez fier de l’exploit, il trouva judicieux de s’asseoir sur le petit tumulus de tissus se penchant en avant pour secouer une enveloppe devant les yeux du russe
Message des allemands. Et je n’ai pas ouvert la tienne, mais grouille sa semble urgent.

Il avait dit cela en sautillant un peu histoire de bien écraser le russe sous les tissus avant de se glisser du matelas pour aller vers la porte y attendant le slave, non sans l’insulter quelques fois entre temps. Arrivant à faire bouger le russe, il se mit enfin en route pour rejoindre le lieu de rendez-vous suivit de loin par une masse russe.
En plus se taper la « Normandie «  T’pouvais pas choisir autre choses ? J’sais pas…la Sibérie peut être ? Quitte à avoir un sale temps…Enfin…c’est après un bon et long moment de marche que le balte arrivera au lieu de rendez-vous.

Et le bâtiment semblait aussi piteux que chez lui, si pas plus. Mais surtout retro. Et il venait juste d’y avoir une entré avant lui. La porte se refermait du coup il eut le réflexe de tendre la main pour la retenir. Mais …le souci de n’avoir qu’un œil la 3d tu oublies. Et du coup il était trop proche. Oui. Il venait de se manger la porte mais d’une force…Et voilà un balte encore de plus mauvais poils ! Et comme cette petite rencontre lui a pas plu, mais alors pas plus du tout. Ce sera avec le pied qu’il va la rouvrir, limite à la faire claquer contre le mur derrière.
Mais oui tout le monde sait bien que les porte en bois sont toujours fautif…Enfin. Il regarde rapidement autour de lui. Et reconnu vaguement trois têtes au loin. Il avait l’habitude des gens de chez lui, mais les autres « compatriote » nation…c’est différent.
Sérieux Gretchen. Tu pouvais pas choisir meilleur endroit ? Je sais pas…un quartier du nord peut être ?

Oui le bonjour c’est en option…tout comme le sourire. Alors qu’il tire déjà la chaise pour s’asseoir juste à côté de l’italien, tien pour ennuyer au contraste vestimentaire. Avant de se frotter le front encore sous le choc de son petit tête à tête avec la porte.
Avec ça, je n’ai pas eu l’occasion d’aller les autres. Au moins j’ai réussi à bouger le russe…

Bon au moins toi tu es là, au pire tu passeras le message au nord. Et pour son retard. C’est la faute à Lutz il a dû pioncer sur le chemin pour lui filer l’invitation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Mer 12 Oct - 0:46

Nein... Nein... Es ist ein blague ? Visiblement non, le premier arrivé était bel et bien USA...

L'ironie de la chose, non seulement son frère l'avait prise au dépourvu avec le lieu, mais en plus le premier crétin de ses congénères arrivé c'était le roi des crétins, ce n'était pas le roi des connards, non, cela s'était réservé à France, quelques conflits d'intérêt, enfin vous savez le pourquoi du comment et le lieu en rajouté une couche à lui seul.

Elle plia son minois sur le coté, sa natte blonde coula de l'épaule vers le dos massive de l'armoire allemande pour dévisager l'intrus bien trop connu pour elle. Elle ne dit rien, silencieuse et cela allait durée AU MOINS DEUX SECONDES ! Elle fut prise à sourire,à rire jaune d'ailleurs avant de rouler des yeux et de côtoyer du regard hollywood boygum. Si si, quand vous marchez dessus, il vous colle non stop.

« Mein Got ! Klein Mensh ! Pourquoi je t'aurais invité ici alors que directement sur une plage, ça nous aurait rappelé de bon souvenir, on aurait fait des tranchés et des trous dans le sol. »

Elle ne préféra pas relever la remarque sur sa poitrine et de toute manière elle n'avait pas une grosse poitrine, c'était des vêtements mal taillés, y'a une NUANCE ! Elle leva une main pour attirer le serveur.

« Un lait fraise pour le minot. »
Puis elle revint sur l'américain. « T'as pas besoin de chercher loin pour voir de la poitrine non, y'a pas ta sœur qui l’exhibe de manière naturelle ? Et pis selon vos coins, la cosanguinité, ça vous connaît, nein ? Bois ton jus. »

Alors que Gretchen n'exhibe rien, c'est le tissu qu'on vous dit ! Elle perdit son regard dans sa pinte de bière, priant l'empereur qu'elle n'allait pas rester toute seule avec ce zozo, pas qu'il était incontrôlable ou même asocial, c'était l'inverse d'ailleurs, juste qu'elle aimait avoir des gens qui la regarde dans les yeux et qui n'avait pas besoin de se faire rappeler à l'ordre toute les 5 min parce qu'elle avait en face d'elle un ado en rûte et lui sous-entendre qu'avec sa gueule ravagé, elle avait un petit relent de Verdun.

Mais elle ne vit pas passer les 15 min avec le second arrivant et ce fut une pseudo libération quand elle vit arriver Italie du Sud. Lui faisant un signe de la main comme un mec le ferait, avec une graisse féminine, oui parce que la grâce, elle est au fond de son char qu'elle a garé sur une place handicapé parce qu'elle est une rebelle quand elle est en France.

Quand Lucrezia se posa, la large main de Gretchen tira sur la chaise, déplaçant le lot, chair et bois proche d'elle, une sorte de rempart contre les USA. Mais bien vite elle regretta ce geste et souffla discrètement en regardant ailleurs, voilà, le mal au crane n'allait pas tarder à arriver. Blablablabla ! Au moins, elle avait la décence de ne pas coller un coup de couteau quand on ne lui donnait pas de l'attention. Et le pire, c'est que non seulement elle parlait mais c'était effectivement pour ne rien dire, bien sûr que la déco faisait 1940, c'était voulu. Elle était belle, mais uniquement en plante verte.

« Pour les faire arriver à l'heure ! Il leur faudrait une bonne vieille guerre comme je sais si bien le faire. »

lâcha-t-elle avait une grande envie dans la voix ! Elle était chaude la Gretchen ! Comme une patate de choucroute ! Ja, il faut peu de chose pour satisfaire une femme comme elle, une grenade à manche, un panzerschreck, un V2 et comme on dit " femme armée, femme à moitié dépareillée " On va dire que se proverbe est validée pour l'allemande.

Il ne faudra que peu de temps d'attente pour voir un nouveau arrivé, le pirate Captain Fracasse, mais uniquement les portes celui là. Elle souffla une première fois pour le bruit et une seconde fois quand il se plaignit.

« Sérieusement, vous arrivez, vous posez vos culs et vous l'ouvrez uniquement pour vous plaindre ! Est ce que j'ai l'air de me plaindre ? Putain de bordel de merde ! Bande de Français ! »

L'insulte ultime selon Gretchen... Elle leva une nouvelle main pour rappeler le serveur, laissant les gens commandaient pour eux-même en posant une main sur son front, massant ses tempes avant de repousser la mèche blonde rebelle qui tombait devant son œil.

« On va attendre l'autre débile qui pense que La Poutine et Poutine ce sont les même choses ou les même personnes et qu'on peut encore gagner une guerre avec une faucille et un marteau et on commence. Alles klar?! »
Revenir en haut Aller en bas
USA / Allen J.

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 20/08/2016

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Dim 16 Oct - 1:00

Oooh, Allemagnette. Si on ne te connaissait pas, on penserait que tu donnes dans le sarcasme. Au juste... Amérique, il apprécie moyennement qu'on lui cause comme à un chiard - comme à un chieur, en revanche, il a l'habitude. A moins que ça soit son trip, à l'allemande, dis. Sinon, ton lait, ma poule, nopenope. Fraise ou cassis ou casse-toi, à AllenLand on laisse les vaches tranquilles, encore que pour les bonnes grosses bavaroises, ça se discute.

"Ho Bertha, j'bois que du lait végétal. Mais si t'as du stock dans les deux barils que tu trimballes, je ferai peut-être une exception pour toi, mah gurl."

Beh ? Elle a des fantasmes tordus, elle en assume l'écho ; le reste, c'est pas son business, à Amérique. Il est pas contrariant, ce garçon. Pas discret non plus, surtout lorsque le débarquement -... Very Happy - italien est magistralement exécuté.

"Hot piss ! She's fuckin' hot ♥ " Une bonne motivation au sourire adressé à Lucrezia, le bon vieux ultrabright-smile dont les velléités charmeuses étaient quelque peu foutues en l'air du fait des deux tonnes et demi de sous-entendus qui y pesaient. Sans parler des mots offerts avec.  "Hey, Italie. Yup, ça va que j'ai une alerte à la bombe intégrée, ça m'évite de craquer mon calbute quand tu débarques, for real~"

Ouais, allez, c'est pas élégant mais c'est un compliment malgré tout, merde ! Soyez pas si mesquins. Non, en réalité, faut avouer qu'Italie du Sud, elle claque. Enfin... elle claque physiquement. Dès qu'elle ouvre la bouche, ça claque aussi, mais pas dans le même registre, là c'est plutôt comme une vanne sous haute pression qui lâche d'un coup. Putain, c'en est fascinant, le nombre de trucs qu'elle arrive à enchaîner, cette nana est l'arme sonore la plus efficace du coin, en deux minutes chrono elle a saturé tout ton réseau synaptique tellement elle en déverse. Et ça s'arrête pas, c'est ça qui est magique, même pas besoin de mettre son cerveau sur off pour échapper à la surchauffe analytique, ça se fait tout seul, le flot se mue de lui-même en un espèce de bourdonnement continu, type climatiseur vintage.
Ah... Ah ? On dirait que le torrent a cessé de se déverser.
Ça n'en reste pas moins... hum... impressionnant.

Allez, il exagère, parce qu'à vrai dire, la seule chose qu'il a entendue, c'est 'bla bla. bla bla bla ? blablablabla'. Sûrement la raison pour laquelle il est de seconde en seconde un peu plus vautré sur sa chaise et en coule peu à peu comme un vieux claquos local... ce qui ne l'empêche pas d'apporter un intérêt visuel tenace à l'arrivante.

"Dis, amore mio, tu viens chez moi après la greta-party, histoire qu'on voie si t'arrives à en faire rentrer autant dans ta bouche que t'arrives à en sortir ?"

Il pourrait ajouter que les italiennes ça le botte, mais il serait préférable, n'est ce pas, de limiter la liste des délits à un manque total de raffinement, sans y ajouter un crime de jeu de mot foireux en prime. D'ailleurs, il y a plus intéressant à faire que l'effort que ça nécessiterait, là. Comme par exemple ricaner stupidement à l'arrivée lituanienne. Entrée tout en délicatesse, arrivée plus classe tu meurs. HÉ, ET SINON, ILS SONT LA EUX AUSSI HEIN ! Non, on comprend tout à fait que les obus du char allemand occupent tout l'espace et, partant, tout le champ de vision, surtout quand on a qu'un oeil, mais USA et son égo ne supportent pas qu'on les ignore ♥

"Ouais, salut à toi aussi, Satanas. S'est passé quoi dude, t'as voulu faire un clin d'oeil en rentrant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Russia / Nikolaï V.

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 09/09/2016
Age : 27
Localisation : *bad smirk*

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Dim 16 Oct - 14:10

Depuis combien de temps bénissais-tu tes couettes de t'offrir un second paradis ? Depuis combien de temps frôlais-tu cette douce hypoglycémie qui te semblais être une image parfaite d'un merveilleux rêve ? Depuis combien de temps n'as-tu aucune mauvaise pensée si ce n'est celle de te questionner :

« Bordel … il se fait quelle heure .. ? … Puis je m'en fout ... блядь  … »

Décidément, tu étais la plus belles des victimes de la flemme intensive … Nikolaï. Dans l'étreinte de tes multiples couvertures, profitant de cette chaleur gratuite et ce malgré ton manque de sommeil certain. Non, tu avais bien décidé de garder ce territoire divin qu'est ton lit pour quelques heures encore … Après tout, que faire en sortant du lit ? Y-avait-il un travail à faire, une tâche à accomplir ? Peu importe, cela ne dérangeait pas du tout le Russe de remettre ça au lendemain.

Un bruit se fait entendre … la porte d'entrée .. ?

« … J'espère que ce n'est que le vent et pas les emmerdes ... »

Ah ça Nikolaï, tu vas en juger rapidement, car c'est à peine une minute plus tard qu'une personne ose pénétrer ta chambre sans autorisation. Oh, ça en dit long sur l'inconnu, ou devrais-je de suite dire le Lituanien.

« T’es sérieux mec ? Bouge ton cul ! Y a besoin de nous maintenant ! »

« Comme si il y avait besoin de nous maintenant … quelle connerie … » que pensait le léthargique. Non, il n'allait pas bouger pour autant. Que de paroles, mais c'est tout de suite plus gênant lorsqu'il y a des actions derrière …
Nikolaï se sentait ballotté, secoué … Mais c'est qu'il y va avec les pieds le salaud ! Avant même qu'il ne s'en rende compte, le plus grand partisan communiste se retrouve au sol. Toujours emmitouflé dans ses couvertures, sur le ventre, ouvrant les yeux après un grognement à la ressemblance incontestable avec celui d'un ours.
Non, il ne bougeait toujours pas … prêt à somnoler à même le sol. Mais que n'est pas ce froncement de sourcils lorsqu'il sentit un bon poids sur son dos, ce qui vaut d'avoir toute son attention. On lui mâche le travail, l'objectif défini se balance devant son nez, son regard planté sur ce papier qui n'a très probablement pas son importance dans l'esprit du Russe.

« Message des allemands. Et je n’ai pas ouvert la tienne, mais grouille sa semble urgent. »

Bien sûr, dit ça tout en sautillant sur son dos ! Pas certain qu'il ne te dira rien ! Mais pour le moment, il n'a juste pas envie de bouger pour te botter le cul … regardant cette lettre des Allemands toucher le sol et en attendant qu'il soit enfin seul pour se bouger un peu … sans grande envie …
Laissant le message là où il est le temps d'aller se réveiller en douceur : Café, cigarette, petite douche … Bref, l'habitude est dure à tuer.

Revenant, si ce n'est qu'une demi-heure plus tard, prendre cette lettre et l'ouvrir, non sans commentaires désobligeant.

« Qu'est-ce qu'ils veulent ces Негодяй  … »

Glissant juste ses yeux sur les mots sans vraiment chercher à les comprendre, trop d'efforts vous savez, un mauvais rictus se forme sur son visage : Normandie, sérieusement ? Ah ça, cette pointe d'humour, Nikolaï a bien aimé ~ Manquerait plus que ce soit pensé et fait exprès tient ! Comment ça, une Dame est capable d'intelligence ? Niet, je ne crois pas non …

Décidé à affronter … le début de la nuit et vent glacial ainsi que son retard évident à ce rassemblement, le Russe avance lentement, pas lourds et écharpe au nez vers cette "Normandie" où les seuls cadavres que l'on pourrait récupérer sont ceux d'ivrognes et de bières bien finies.
Dieu, qu'il n'avait pas envie de se déplacer, qu'il n'avait pas envie de faire l'effort de venir pour les autres, surtout pour des Germaniques, qu'il n'avait pas envie de quitter son lit ! Je te maudis Adomas …

Une fois arrivé ce qui semble être la bonne adresse, Kolia s'arrête et juge l'endroit avant d'allumer une énième cigarette. Plus que 3 dans ton paquet, fait attention … La prochaine fois, prends deux paquets car tu as aussi le retour à faire. Bah, tu n'auras qu'à tenter d'en "emprunter" durant la soirée.
Aspirant une dernière grande bouffée de fumée bien toxique, le Russe rentre sans délicatesse à l'intérieur du lieu de rendez-vous … Qu'il trouve plutôt chouette finalement ~ Comment ça, interdiction de fumer en endroit public ? Pauvre bon citoyen inconnu que tu es, penses-tu que l'étranger ayant à peine franchi la porte t'écoutera ? Niet, cela te vaudra même un coup d'épaule histoire que tu laisses le passage praticable.

« Лох ... » souffle-t-il très visiblement agacé

Bon alors, trouver un groupe dont les têtes et autres attributs physiques inoubliables sont reconnaissables n'est pas une chose trop difficile. Fallait simplement tendre l'oreille finalement …

Nikolaï marche bien lentement en direction d'une place libre où il n'y a personne à ses côtés. Silencieusement, il s'y assoit, au Diable les politesses, personne n'aura un salut cordial ni des excuses … Il est arrivé, point, il a fait l'effort de se déplacer, n'aller pas lui demander la lune de suite, voir jamais, ce serait mieux pour vous. En bonus, un regard blasé à tous et à toutes avant de s'acharner encore sur sa cigarette, et surtout … De poser ses pieds sur la table. Irrespectueux ? Tout à fait ~ Pourquoi pensez-vous qu'il s'est mis à l'écart d'une place ? Pour justement pouvoir bien étirer ses jambes au nez de tous, et vous montrer ses belles godasses toutes crades pour tout l'effort qu'il a fourni pour venir ici, c'est cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
South Italy / Lucrezia V.

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 10/09/2016

MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   Dim 23 Oct - 14:11


Un bruit de porte heurtant un visage humain intrigua Lucrezia et qu'elle fut sa surprise en voyant le balte dans sa plus belle tenue de pouilleux se poser à côté d'elle. Non, elle ne s'excusera pas pour le coup de porte, tout simplement car elle n'a absolument pas compris que c'était de sa faute. Entre son beau vernis carmin et la tronche du borgne, le choix est vite fait ♥

Et même s'il n'a pas prit la peine de la saluer, l'italienne lui fit son plus beau sourire Colgate Ultra Blanc, trop forcé pour être sincère.

« Ciao ciao Adomas chéri ♥ »

La voix de l'américain attira ensuite son attention et elle détourna son regard écarlate du balte, un fin sourire moqueur étirant ses lèvres. Allen, malgré sa subtilité de tank allemand, avait au moins réussi à l'amuser un peu.

« Toujours aussi charmant à ce que je vois. Quand apprendras-tu à être élégant et raffiné ? »

A en croire la nouvelle remarque américaine, jamais. Tant de vulgarité, cela lui rappelle les vacances d'été où les touristes affublés de shorts immondes se baladent avec des chaussettes dans leurs tongs... Beurk beurk beurk.

Elle leva la main, bien déterminée à en coller une à cet idiot d'américain. Heureusement pour lui, la table les séparait et elle avait la flemme de déplacer son auguste personne jusqu'à lui. Elle lui adressa finalement un élégant doigt d'honneur, lui permettant d'admirer le précieux travail de manucure ayant été effectué sur son majeur.

« Je te trouve bien prétentieux sur la taille de ton engin, darling ♥ »

Un clin d'oeil complice, puis elle laissa Allen nager dans ses pensées obscènes. Tout seul.

« Eh bien sans vouloir te vexer, Grecthen chérie, tu es présentement en train de te plaindre ♥ Mais je t'aime quand même, ne t'en fait pas ♥ »

L'italienne, pour ponctuer cette déclaration d'amour, s'accrocha au bras de l'allemande tel un bulot sur son rocher et vint se serrer fort contre elle. Parce qu'entre l'américain pervers, le balte borgne et le ruskov associal, ça manque cruellement de présence féminine. Certes, Gretchen n'est pas la plus délicate, mais elle a de beaux arguments.

Tiens, d'ailleurs, le ruskov ! On parle de lui et il débarque ! Pas un bonjour, pas le moindre signe amical : c'est bien lui, ya pas de doute. Notre jolie Lucrezia ne prendra même pas la peine de lui faire un sourire, sachant très bien qu'elle n'aura jamais de réponse de la part de ce rustre.

« Eh ben voilà Nikolaï, justement ! Terminons rapidement cette réunion, j'ai des choses importantes à faire moi. »

Et non USA, une partie de jambes en l'air avec toi n'en fait pas partie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de quartiers avec des gens pas comme les autres [ Libre à tout les 2P ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question rendu avec blender...
» Problème bizard sur mon forum
» Probleme avec menu déroulant comme indiqué dans le tuto
» Mon PC portable perd de la mémoire
» Controle parental bouygues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Monde :: Europe :: Terrain neutre-
Sauter vers: